International

"Deux hommes, deux leaders, une destinée", dit la bande-annonce. Ce n'est pas la dernière super-production hollywoodienne mais la vidéo montrée par Donald Trump à Kim Jong Un sur son iPad pour le convaincre de s'orienter vers un "happy end".

C'est "un moment spécial de l'Histoire, où un homme se voit présenter une chance qui ne se répètera peut-être jamais", poursuit l'habituelle voix off des films américains à gros budget.

Le clip vidéo de quatre minutes montré par le président américain au dirigeant nord-coréen mardi lors de leur sommet à Singapour, puis aux journalistes médusés, alterne des photos en noir et blanc de la Zone démilitarisée entre les deux Corées et des images de prospérité: train à grande vitesse, réseau électrique en expansion...

Des lignes ferroviaires apparaissent, un cheval galope: le message subliminal du développement à venir grâce à un éventuel accord est décliné sous toutes ses formes.

"Je crois qu'il (Kim) a adoré", a commenté le président Trump devant les journalistes.

Le message est clair: "une des choses que nous apprend cette vidéo, c'est le genre d'arguments utilisés par l'administration Trump avec les Nord-Coréens: "scellez cet accord, ce sera bon pour votre image", analyse James Poniewozik, critique télé du New York Times.

Le journal s'est livré à une parodie du film: "Non, cela s'est vraiment passé. Trump a fait une fausse bande-annonce pour traiter une vraie menace nucléaire", dit la voix off.

Le critique de cinéma du Guardian, Peter Bradshaw, y voit quant à lui "une bande-annonce bizarre", "pour un film que Trump se propose d'écrire, de produire et de réaliser".

Le Conseil américain de sécurité nationale a confirmé à l'agence Bloomberg l'avoir spécialement créé "pour aider le président à montrer les bénéfices d'une dénucléarisation complète".

"Que choisira-t-il? De faire preuve de vision et de charisme... Ou pas?", dit la voix off.

Le New York Times analyse l'événement comme une tentative pour parler à Kim Jong Un de la façon dont Donald Trump aime à être informé.

"Donald Trump a une mémoire disons visuelle. Il préfère avoir ses notes de briefings sous forme d'images, de vidéos, de graphiques", ironise le journal.

Le président américain poursuit ainsi jusqu'à l'extrême son recours aux symboles lourds, qui ont fait le succès de sa carrière dans la téléréalité, souligne-t-il. Le message à Kim étant: "Tu peux être la deuxième star de ce show que tout le monde regarde".

Le film s'ouvre sur des images du Colisée de Rome, des pyramides d'Egypte... Sur plus de sept milliards d'individus sur Terre, "seuls quelques-uns auront à prendre des décisions ou des actions faisant renaître leur patrie et changeant le cours de l'histoire", proclame le commentaire pompeux.

Un monteur audacieux a monté à l'envers le tir de quatre missiles nord-coréens en mars 2016. Et comme par magie, une image satellite d'une Corée du Nord plongée dans le noir s'illumine des mille feux d'un réseau électrique enfin développé, dans un pays aux infrastructures énergétiques notoirement déficientes.