International Un référendum historique aura lieu le 25 mai prochain en Irlande : les habitants voteront pour ou contre la légalisation de l'avortement. Actuellement et en vertu du 8e amendement de la Constitution irlandaise, l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est interdite dans le pays sauf en cas de risque mortel pour la mère.

Le ministre irlandais de la Santé en faveur d'une libéralisation de la loi, Simon Harris, a posté un message ce mercredi sur Twitter pour annoncer la nouvelle : " Le référendum pour abroger le 8e amendement aura lieu le vendredi 25 mai. Le peuple aura son mot à dire".



Si une majorité en faveur de l'abrogation se dégage, le gouvernement devra élaborer un projet de loi visant à autoriser l'avortement durant les douze premières semaines de grossesse.

Une promesse du Premier ministre irlandais

Nommé au poste de Premier ministre en juin, Leo Varadkar avait jugé la loi actuelle sur l'avortement "trop restrictive". Il avait ensuite promis de mettre en place un référendum pour abroger celle-ci. Cependant, les avis restent partagés dans le pays, surtout entre les plus jeunes, favorables à l'abrogation, et les plus de 65 ans, opposés à celle-ci.

Depuis 1983, l'avortement est interdit et le viol, l'inceste ou la malformation du fœtus ne sont pas des raisons jugées valables pour avorter. 

Si une femme décide d'avorter sans présenter de motif légal, elle commet un crime qui peut valoir 14 ans de prison. Raison pour laquelle beaucoup de femmes quittent l'Irlande pour avorter légalement dans un pays étranger.