International Haute stature, charisme, formules choc et selfies à l’envi, l’opposant russe Alexeï Navalny n’est pas passé inaperçu mercredi matin à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), à Strasbourg. Saisie par le plus virulent des opposants russes dans le cadre des interpellations et condamnations dont il a fait l’objet à sept reprises entre 2012 et 2014, la Cour avait déjà statué en sa faveur en février 2017.

Moscou dénonce pour sa part la victimisation de Nalvany.
Ambiance à la Cour européenne des droits de l'homme.