International

L'UE et le Royaume-Uni se sont mis d'accord ce lundi sur les termes d'une période de transition durant laquelle les Britanniques ne participeront plus au processus de décision de l'UE, a indiqué Michel Barnier, le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit - la sortie du Royaume-Uni de l'Union. "Nous avons un texte juridique conjoint, qui constitue une étape décisive, puisque nous nous sommes mis d'accord sur une large partie de ce qui constituera l'accord international sur le retrait ordonné du Royaume-Uni de l'Union européenne ", a-t-il annoncé lors d'une conférence de presse en présence du ministre britannique du Brexit David Davis. L'objectif de l'accord est d'offrir une sécurité juridique aux citoyens et aux entreprises, tant au Royaume-Uni qu'au sein de l'Union européenne.

Le Royaume-Uni "conservera néanmoins les avantages et bénéfices du marché unique, de l'union douanière et des programmes d'aide", a ajouté Michel Barnier. Les Britanniques devront aussi respecter toutes les règles européennes.

Durant cette période, les citoyens qui arriveront au Royaume-Uni bénéficieront des mêmes droits que ceux arrivés avant le Brexit.

"Une négociation intense et exigeante"

La période devra également être mise à profit par l'administration et les entreprises britanniques pour préparer "l'après", en négociant des accords avec les pays tiers. Il faudra également négocier la relation future entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, a rappelé Michel Barnier. "C'est un temps court, et ce sera une négociation intense et exigeante", a-t-il martelé.

Le négociateur européen a montré un aperçu du document négocié par les Britanniques et les Européens, de larges pans soulignés en vert - signe d'un accord formel -, d'autres en jaune - là où existe un accord politique - et d'autres laissés en blanc, pour les parties qui doivent encore faire l'objet de négociations.

Le cas irlandais

Parmi les points en suspens, la question de la frontière entre la République d'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord. Michel Barnier a une nouvelle fois plaidé pour une solution "pratique et faisable pour éviter une frontière dure et protéger la coopération nord-sud". Le texte publié ce lundi contient une note sur la façon dont la question de la frontière sera gérée. La solution par défaut sera appliquée jusqu'à ce qu'une autre solution - meilleure - soit adoptée, a souligné le négociateur européen.

Michel Barnier présentera le résultat des négociations aux chefs d'Etat et de gouvernement des 27 lors du sommet européen prévu en fin de semaine. Ceux-ci évalueront les progrès réalisés et devront adopter des lignes directrices concernant les futures relations entre l'UE et le Royaume-Uni.