International

Les ministres européens de la Défense ont donné jeudi leur aval à une version minimaliste d'un vieux projet de la défense européenne, la création d'un QG militaire pour coordonner ses missions "non exécutives", comme celles de formation menées au Mali et en Centrafique, a annoncé le Conseil de l'UE. Le Conseil, réunis en format Défense, a adopté des conclusions sur la sécurité et la défense dans le contexte de la stratégie globale de l'Union européenne. Les conclusions prennent note des progrès enregistrés dans le renforcement de la coopération en matière de sécurité et de défense, et fournissent des directives pour la poursuite du travail.

Grâce au ralliement tardif du Royaume-Uni, les ministres ont notamment décidé d'"améliorer les structures de gestion de crise de la politique de sécurité et de défense commune (PSDC)", en particulier le travail en cours devant mener à l'établissement d'une Capacité militaire de planification et de conduite (en anglais Military planning and conduct capability, MPCC) au sein de l'état-major militaire de l'UE - qui fait lui-même partie du Service européen d'action extérieure (SEAE) - qui assurera le commandement des missions non-exécutives de l'UE".

Il s'agit des missions de formation des forces de sécurité locales que l'UE mène en Ouganda et en Somalie (EUTM Somalie), ainsi que des EUTM RCA (Centrafrique) et EUTM Mali.