International

L'Union européenne et le Japon signeront mardi à Tokyo un accord destiné à libéraliser leurs échanges commerciaux. Le JEFTA (Japan-EU Free Trade Agreement) aurait dû être signé le 11 juillet dernier lors d'un sommet entre les partenaires à Bruxelles, mais des pluies torrentielles dans le nord de l'archipel nippon, qui ont fait plus de 200 morts, avaient contraint le Premier ministre Shinzo Abe à annuler son déplacement.

L'accord de partenariat économique et commercial bilatéral qui sera conclu mardi concernera quelque 600 millions de consommateurs et près d'un tiers du PIB mondial.

Il supprimera la grande majorité du milliard d'euros de droits payés chaque année par les entreprises de l'UE exportant vers le Japon ainsi qu'un certain nombre d'obstacles réglementaires. Il ouvrira également le marché nippon de 127 millions de consommateurs aux principales exportations agricoles et industrielles de l'Union.

En substance, l'accord vise à éliminer les droits de douane fixés à 10% imposés par l'Union aux véhicules en provenance du Japon ainsi que le taux de 3% appliqué aux pièces détachées automobiles. Sont également visés les droits de douane portant sur de nombreux fromages tels que le gouda et le cheddar (actuellement à 29,8%) ainsi que sur les exportations de vins (actuellement à 15% en moyenne).

L'accord permettra à l'Union d'augmenter substantiellement ses exportations de viande de bœuf vers le Japon, tandis que la viande de porc bénéficiera d'un commerce en franchise de droits pour les viandes fraîches et d'un commerce appelé à voir les droits de douane abaissés pour les viandes transformées.

Outre les questions commerciales, les dirigeants de l'UE et du Japon devraient conclure lors de ce sommet un partenariat stratégique afin d'intensifier leur coopération sur les questions de sécurité et de défense, la protection des données, l'éducation et recherche, mais aussi le changement climatique.

Européens et Japonais aborderont par ailleurs plusieurs sujets d'intérêt régional et international, à savoir la situation en Ukraine, le Moyen Orient, la situation en mer de Chine méridionale, la dénucléarisation de la péninsule coréenne ou encore l'accord sur le nucléaire iranien.

Le président du Conseil européen Donald Tusk et son homologue de la Commission Jean-Claude Juncker représenteront l'UE à Tokyo.