International

L'Union européenne a réitéré mardi son soutien à l'accord sur le nucléaire conclu avec l'Iran et à sa mise en oeuvre lors d'une réunion à Bruxelles avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Abbas Araghchi, quelques heures avant l'annonce de la décision du président américain Donald Trump. Les représentants des trois pays européens signataires de l'accord (France, Allemagne et Royaume-Uni) et l'adjointe de la cheffe de la diplomatie européenne, Helga Schmid, "ont saisi cette occasion pour réitérer leur soutien à la poursuite de la mise en oeuvre pleine et effective du plan d'action conjoint (JCPOA) par toutes les parties", précise le communiqué.

Sauf revirement de dernière minute, le président américain Donald Trump devrait annoncer ce mardi à 18h00 GMT (20H00 en Belgique) qu'il rétablit, au moins partiellement, les sanctions levées en contrepartie de l'engagement pris par l'Iran en 2015 de ne pas se doter de l'arme nucléaire.

Cette décision risque, pensent les experts, de "tuer" l'accord conclu à Vienne par Téhéran avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne après plus de dix ans de tensions sur le programme nucléaire iranien et un marathon diplomatique.

Tous les autres signataires ont défendu jusqu'au bout ce compromis qu'ils jugent "historique", soulignant que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a régulièrement certifié le respect par Téhéran des termes du texte censé garantir le caractère non militaire de son programme nucléaire.