International Les 150 migrants secourus la semaine dernière en Méditerranée par le Diciotti, un navire de la flotte des garde-côtes italiens, n’ont toujours pas mis pied à terre, bien que le bateau mouille dans le port de Catane depuis dimanche. Alors que les conditions de vie à bord deviennent de plus en plus précaires, seuls les passagers mineurs ont été autorisés à débarquer. Le ministre de l’Intérieur et leader du parti d’extrême droite La Ligue Matteo Salvini campe sur sa ligne dure : il s’opposera au débarquement des passagers du Diciotti tant que d’autres pays de l’Union européenne n’auront pas accepté d’accueillir ces migrants.
(...)