La Belgique unanime pour intervenir en Libye

Christophe Lamfalussy Publié le - Mis à jour le

International

Soutenu unanimement par le Parlement, le gouvernement belge a proposé vendredi de participer à une intervention militaire en Libye et de mettre quatre chasseurs bombardiers, un navire et des soldats à disposition de la coalition qui sera chargée d’appliquer la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies.

Un certain flou régnait hier sur la forme que prendrait l’intervention internationale. La France, opposée à une implication de l’Otan pour des raisons d’image dans le monde arabe, semblait favoriser une coalition de pays volontaires, tandis qu’à Bruxelles, l’Otan poursuivait ses préparatifs.

De source belge, il n’est pas exclu que les pays qui ont promu la résolution à New York (France, Royaume-Uni, Etats-Unis) mènent des raids aériens offensifs si nécessaire, tandis que les petits pays participent à une force multinationale, dont le mandat serait plus limité. L’ensemble de l’opération serait toutefois placé sous le commandement de l’Otan, comme en Afghanistan, où coexistent deux missions différentes.

La résolution adoptée jeudi soir ne donne pas mandat à une organisation quelconque. Elle autorise les Etats membres de l’Onu "à prendre toutes les mesures nécessaires (...) pour protéger les civils et les zones peuplées par des civils sous la menace d’attaques" par les forces de Kadhafi.

Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré hier au Parlement que le Royaume-Uni allait envoyer "dans les heures qui viennent" des avions de combat Tornado et Eurofighter vers des bases proches de la Libye. Il a souligné qu’il s’agirait d’une "opération conjointe britannique, américaine et française avec un soutien de pays arabes". Paris évoquait aussi un survol de la Libye ce samedi.

Durant le week-end, les militaires à l’Otan vont mettre au point le concept d’opération (Conops) et le plan d’opération (Oplan) d’une éventuelle mission de l’Otan qui serait basée sur trois axes : une zone d’exclusion aérienne, le contrôle de l’embargo sur les armes, et l’aide humanitaire. Une décision devrait être prise "au début de la semaine prochaine", indique un diplomate à l’Otan, qui estime que ni l’Allemagne, ni la Turquie ne feront opposition.

Ankara est depuis le début hostile à une intervention militaire et a encouragé vendredi la Libye, "pays frère et ami", à adopter un cessez-le-feu, ce qui a été fait par Tripoli dans la journée. L’Allemagne, qui s’est abstenue lors du vote à New York, craint des victimes civiles comme en Irak et en Afghanistan. Elle refuse de se joindre à une intervention militaire.

En attendant, plusieurs pays ont fait part de leur disponibilité vendredi. Le Canada a aussitôt "activé" six CF-18 Hornet pour participer à une zone d’exclusion aérienne. Le Danemark et la Norvège ont promis des chasseurs bombardier, mais attendent l’aval de leur Parlement. L’Italie, contrairement à ce qu’elle avait annoncé la semaine dernière, offre ses bases aériennes, dont celle de Sigonella en Sicile. L’Espagne offre ses bases et des "moyens navals et aériens". Le Qatar participera "aux efforts internationaux", sans précision. D’autres viendront.

Christophe Lamfalussy

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Michelle Obama sur Trump : "Je ne lui pardonnerai jamais"

    L'ancienne Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, s'est confiée sur son sentiment d'aversion envers le Président Donald Trump, vendredi.
    Le journal américain The Washington Post s'est procuré une copie de son livre, "Becoming", qui ...

  2. 2
    Vidéo
    La voiture de Donald Trump a quelque peu surpris Emmanuel et Brigitte Macron (PHOTOS & VIDEO)

    Le président américain accueilli à l'Elysée dans le cadre des commémorations de l'armistice du 11 novembre 1918 a fait un départ très remarqué.
    Alors qu'il était reçu par Emmanuel Macron et sa femme ce samedi matin, Donald Trump a ...

  3. 3
    Vidéo
    La question embarrassante d'un vétéran de guerre à Macron sur les sans-papiers

    Mardi dernier, Emmanuel Macron s'est rendu à Verdun à l'occasion de son "itinérance mémorielle" afin de célébrer le centenaire de l'armistice.

  4. 4
    Le corps de Jamal Khashoggi a été jeté dans les canalisations après avoir été dissous

    Les meurtriers du journaliste Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul, se sont débarrassés de son corps en le jetant dans des canalisations après l'avoir dissous dans de l'acide, a rapporté samedi le quotidien turc Sabah. ...

  5. 5
    Commentaire
    Comment les Américains ont jugé l'attitude de Trump aux commémorations de l'Armistice

    Donald Trump a paru bien maussade, ce week-end, à Paris. Le temps fut aussi détestable en France que la météo électorale aux États-Unis. La pluie a empêché Donald Trump de se rendre en hélicoptère au cimetière franco-américain du Bois-Belleau, dans ...

cover-ci

Cover-PM