La Birmanie déconseillée aux voyageurs

Belga Publié le - Mis à jour le

International

Le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères déconseillent les voyages qui ne sont pas essentiels au Myanmar, en proie à des manifestations réprimées dans le sang contre la junte militaire au pouvoir. Douze Belges séjournent actuellement au Myanmar et selon le SPF, quasiment aucun touriste n'a fait le déplacement vers ce pays, a précisé François Delhaye, porte-parole adjoint.

L'avis de voyage a été élevé jeudi par le SPF Affaires étrangères au niveau quatre (sur une échelle de six), signifiant que les voyages non essentiels vers cette destination sont déconseillés.

Auparavant, le niveau deux de sécurité était en vigueur pour le Myanmar. "Il a toujours été dangereux de voyager dans certaines parties du Myanmar. Jusqu'à présent, (la capitale) Rangoun était assez sécurisée, mais la situation a aujourd'hui changé. L'avis de voyage est maintenant valable pour tout le pays. Le niveau de sécurité quatre indique une situation grave", a expliqué le porte-parole.

Les douze Belges enregistrés auprès de l'ambassage habitent dans la capitale ou dans ses environs. Le SPF Affaires étrangères ignore par ailleurs le nombre exact de touristes qui ont choisi le Myanmar comme destination. "Nous estimons qu'environ 7.000 touristes belges se rendent au Myanmar chaque année", a indiqué M. Delhaye, soulignant que la saison touristique commençait en octobre/novembre. "Il ne doit donc pas y avoir tant de touristes belges pour le moment et certainement pas à Rangoun", a-t-il encore dit.

La Belgique n'a pas de représentant diplomatique au Myanmar, mais l'ambassadeur belge en poste en Thaïlande suit la situation, a assuré le porte-parole, précisant que l'ambassade de France défendait les intérêts des Belges au Myanmar.

Le SPF ignore si d'autres pays ont prévu des plans d'évacuation. La Belgique n'a elle-même prévu aucune préparation en vue d'une possible évacuation, mais si des concitoyens devaient être évacués, cela se passerait dans le cadre d'accords de collaboration européens, a encore affirmé François Delhaye.

D'autres pays européens déconseillent à leurs ressortissants de se rendre au Myanmar, mais ni la France, ni les Pays-Bas, l'Allemagne, la Finlande, la Norvège, la Suède, le Danemark, l'Italie ou l'Autriche n'envisagent d'évacuer leurs compatriotes.

Les organisations de voyage Joker et Anders Reizen ont assuré n'avoir actuellement aucun groupe de touristes belges présents au Myanmar. Joker avait toutefois prévu un voyage fin octobre. "Nous déciderons après le week-end si le voyage doit être annulé", a déclaré Annick Holvoet, porte-parole de Joker.

L'organisation de voyages Anders Reizen avait également prévu un voyage en groupe en novembre et décembre. Une décision sera prise dans les deux semaines, en fonction de l'évolution de la situation au Myanmar.

C'était la première fois que les deux organisations proposaient un voyage au Myanmar à leurs clients.

Publicité clickBoxBanner