International

L'armée de Pyongyang a promis une "réponse sans pitié" à toute provocation américaine, dans une déclaration publiée vendredi par KCNA, l'agence de presse officielle de la Corée du Nord, soupçonnée de vouloir mener ce week-end un essai nucléaire.

Citant la récente frappe américaine en Syrie, l'armée nord-coréenne a affirmé que l'administration de Donald Trump était "entrée dasn l'ère des menaces ouvertes et du chantage" contre la Corée du Nord.

Donald Trump a promis jeudi que le "problème" nord-coréen serait "traité". Il avait annoncé auparavant l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions Carl Vinson, escorté par trois navires lance-missiles, puis évoqué une "armada" comprenant des sous-marins.

La Corée du Nord a promis de répondre à l'envoi "insensé" de ce groupe aéronaval, se disant prête pour la "guerre".

Dans son communiqué publié par KCNA, l'armée nord-coréenne a assuré que les bases américaines en Corée du Sud, "tout comme les quartiers généraux du Mal tels que (le palais présidentiel sud-coréen de) la Maison bleue seraient pulvérisés en quelques minutes".

"Plus de grosses cibles comme des porte-avions à propulsion nucléaire se rapprochent (de la péninsule coréenne), plus l'effet de frappes sans pitié sera grand", a-t-elle ajouté.

Air China suspend ses vols

Les vols de la compagnie aérienne publique Air China entre Pékin et Pyongyang seront suspendus à partir de lundi, a annoncé vendredi le chaîne d'Etat chinoise CCTV sur les réseaux sociaux.

La Chine avait averti auparavant qu'un conflit pouvait "éclater à tout moment" en Corée du Nord, à l'heure où Pyongyang risque de mener ce week-end un nouvel essai nucléaire, ce qui en fait la cible de menaces du président américain Donald Trump.