International

Chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique, Antoine Bondaz analyse les récentes déclarations de Pyongyang, qui menace de «reconsidérer» le sommet Trump - Kim et s'en prend très vivement à John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale du président américain.

Le chercheur Antoine Bondaz analyse, à la lumière des relations historiques entre les deux nations, les enjeux politiques et militaires liés aux récentes déclarations de Pyongyang, qui menace d’annuler la rencontre historique prévue en juin avec le président américain – en raison d’exercices militaires conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. Selon Antoine Bondaz, la Corée du Nord joue la montre face à Trump. Il rappelle que l’objectif de dénucléarisation est loin d’être atteint.

Comment analysez-vous ce communiqué qui ressemble à un premier accroc dans les préparatifs du sommet du 12 juin entre Donald Trump et Kim Jong-un ?

(...)