International

Le programme nucléaire militaire nord-coréen constitue une "menace grave et sans précédent" pour les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon, ont affirmé mardi les ministres de la Défense des trois pays.

Le secrétaire américain à la Défense James Mattis et ses homologues asiatiques se sont engagés lors d'une rencontre aux Philippines à accroître les pressions diplomatiques contre Pyongyang et à renforcer leur coopération militaire.

Les tensions sont particulièrement fortes depuis près de deux ans dans la péninsule en raison de l'intensification des programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord, pourtant interdits par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Et le climat s'est encore dégradé ces derniers mois du fait du sixième essai nucléaire et de deux tests de missiles intercontinentaux nord-coréens, ainsi que des déclarations belliqueuses du président américain Donald Trump et du leader nord-coréen Kim Jong-Un.

"Les trois ministres ont condamné, dans les termes les plus forts, les actions provocatrices continues de la Corée du Nord", peut-on lire dans le communiqué signé de M. Mattis et de ses homologues japonais et sud-coréen Itsunori Onodera et Song Young-Moo.

"Les ministres appellent la Corée du Nord à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique interdits de façon complète, vérifiable et irréversible", indique le texte publié après leur rencontre à Clark, dans le nord des Philippines.

Les trois alliés se sont aussi engagés à mettre en oeuvre les sanctions des Nations unies contre le Nord et à intensifier les échanges d'informations.

M. Mattis réalise une tournée asiatique qui le conduira à Séoul pour des discussions sur les questions de défense, en amont d'une visite de M. Trump le mois prochain.

Lundi, les dix ministres de la Défense de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) réunis à Clark ont exhorté Pyongyang dans une déclaration commune à respecter ses obligations internationales.

"Nous faisons part de nos graves préoccupations quant à l'escalade des tensions sur la péninsule coréenne, y compris le lancement de missiles balistiques intercontinentaux par la République populaire et démocratique de Corée (RPDC) en plus de ses essais nucléaires et tirs de missiles balistiques", peut-on lire dans la déclaration.

"Nous exhortons fortement la RPDC à se conformer immédiatement à ses obligations spécifiées par les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU."