International

Donald Trump a qualifié jeudi de "honte pour l'humanité" la crise politique au Venezuela, pays secoué par une vague de manifestations et de violences, affirmant que la situation y était la pire depuis plusieurs "décennies". "Les gens ne mangent pas à leur faim. Les gens n'ont pas de nourriture. Il y a une grande violence. Et nous ferons tout ce qui est nécessaire et travaillerons ensemble pour faire tout ce qui est nécessaire pour aider à régler cela (...). Ce qui se passe est vraiment une honte pour l'humanité", a déploré le président américain lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue colombien Juan Manuel Santos.

Les Etats-Unis ont par ailleurs placé jeudi sur leur liste noire financière huit membres de la Cour suprême vénézuélienne, dont son président, accusés d'avoir aggravé la crise politique du pays en affaiblissant l'autorité du Parlement.

Ces juges ont "exacerbé la situation en interférant constamment avec la branche du pouvoir législatif", a déclaré le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, cité dans un communiqué.

Selon le Trésor américain, le président de la Cour suprême Maikel José Moreno Pérez et les sept principaux membres de cette instance sont responsables de plusieurs décisions de justice qui ont "empiété" sur les pouvoirs du Parlement, contrôlé par l'opposition, et ont permis à l'exécutif de gouverner par des décrets d'urgence.

Aux termes des sanctions, les huit juges voient leurs éventuels actifs aux Etats-Unis gelés et ils ne peuvent entrer en relation d'affaires avec des Américains.

Le Venezuela est secoué depuis le 1er avril par une vague de violences dont le bilan s'établit à 43 morts, autant que lors de la précédente grande série de manifestations contre le président Nicolas Maduro, entre février et mai 2014.