International

La France sera un des six pays européens à accueillir des migrants qui se trouvent sur le navire humanitaire Lifeline, bloqué au large de Malte, a annoncé mardi le président français Emmanuel Macron. Le Portugal se prépare également à l'accueil de migrants, a pour sa part fait savoir le gouvernement de Lisbonne. 

Il s'agira de "quelques dizaines d'individus par pays" d'accueil, a précisé Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse, à l'issue de sa visite au Vatican et sa rencontre avec le pape François.

Le président français a par ailleurs critiqué l'ONG allemande Lifeline pour avoir "agi en contravention de toutes les règles et des garde-côtes libyens" et "fait le jeu des passeurs". "On ne peut pas accepter durablement cette situation car au nom de l'humanitaire cela veut dire qu'il n'y plus aucun contrôle. A la fin on fait le jeu des passeurs en réduisant le coût des risques du passage."

De son côté, le Portugal se tient prêt à accueillir une partie des migrants qui se trouvent à bord du Lifeline, a annoncé le gouvernement de Lisbonne, faisant suite à une demande du gouvernement maltais.

Le navire humanitaire, qui attendait depuis une semaine un port pour l'accueillir, pourra finalement accoster à Malte et une partie de ses 233 occupants seront pris en charge par l'Italie, avait annoncé plus tôt le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte.