International

Le FMI a estimé samedi que la Jordanie restait "sur les rails" du plan d'aide de 2 milliards de dollars accordé au pays en août, en dépit de l'afflux massifs de réfugiés syriens.

De retour d'une mission d'audit à Amman, les équipes du Fonds recommandent le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide de 258 millions de dollars dans le cadre de ce programme, a indiqué l'institution dans un communiqué.

Le conseil administration du Fonds, qui représente ses 188 Etats-membres, doit désormais donner son feu vert, probablement autour de la mi-novembre.

"La Jordanie a été durement touchée par les chocs extérieurs", a souligné Kristina Kostial, chef de la mission du FMI dans le pays, lors d'une conférence de presse à Washington.

Selon les estimations de l'ONU, 540.000 personnes sont réfugiées dans le pays en provenance de la Syrie voisine, depuis la guerre civile.

Selon Mme Kostial, cet afflux de réfugiés a provoqué une augmentation du taux de chômage en Jordanie, qui s'est élevé à 14% au troisième trimestre.

Les autorités jordaniennes ont toutefois accompli un "très bon travail" en restant "sur les rails" du programme de réformes exigé par le FMI en contrepartie de son aide financière.

Le Fonds a toutefois légèrement révisé à la baisse ses exigences, en assouplissant l'objectif de déficit public demandé au pays en 2014 (8,3% du produit intérieur brut contre 7,2%).

Le FMI a intensifié son action dans les pays touchés par l'onde de choc des révolutions arabes, en accordant une aide à la Tunisie, la Jordanie et au Maroc.

Le plan d'aide à l'Egypte est en suspens depuis le renversement du président Morsi par les militaires début juillet.