International Un vent de panique souffle depuis quelques jours à la Maison Blanche suite à deux parutions, que la porte-parole a fustigées dernièrement.

La semaine dernière, une tribune anonyme dans le New York Times et des extraits de l'ouvrage La Peur : Trump à la Maison Blanche de Bob Woodward   ébranlaient l'administration Trump.

Deux publications qui critiquaient vertement la présidence du magnat de l'immobilier, le faisant notamment passer pour "un idiot qui a complètement déraillé". Si le président lui-même était déjà monté au créneau pour qualifier d' "escroquerie" le livre du journaliste d'investigation, c'est au tour de la porte-parole de la Maison Blanche de fustiger l'ouvrage et la tribune dans le New York Times.

Par la voix de sa porte-parole Sarah Sanders, l'institution explique "rester concentrée sur les choses qui comptent vraiment"

"L'auteur anonyme tente de saper le gouvernement, c'est pourquoi le ministère de la Justice devrait chercher son identité" avertissait Mme. Sanders lors d'une conférence de presse, alors que divers noms, comme le vice-président Mike Pence, avaient circulé quant à cette taupe au sein de l'administration Trump.

"Selon moi, il est triste et pathétique qu'une source anonyme et lâche reçoive autant d'attention de la part des médias", ajoutait Sarah Sanders. "Il paraît assez insensé qu'un livre fasse des déclarations excessives, sans prendre le temps de donner dix dollars à la vérification des faits."

C'est ce mardi 11 septembre que l'ouvrage de Bob Woodward doit paraître. Pour rappel, les travaux du journaliste d'investigation, en collaboration avec Carl Bernstein, avaient mené au scandale du Watergate et à la démission, inédite, de Richard Nixon en 1974. 44 ans plus tard, c'est cette fois l'administration Trump qui tremble.