International  Elle y était déjà autorisée pour usage médical depuis 1996.

Nous sommes très enthousiastes, un peu nerveux aussi. Il y a trois fois plus de monde que d’ordinaire", dit Nicole Salisbury, 35 ans, propriétaire du magasin de marijuana Green Pearl Organics à Desert Hot Springs. C’est le premier jour de la vente et consommation légales de marijuana récréative en Californie, l’Etat le plus peuplé du pays, qui devient de facto le plus gros marché mondial légal de la feuille étoilée, après avoir été pionnier de la marijuana médicale depuis 1996.

Huit Etats américains, dont le Colorado et l’Etat de Washington, en plus de la capitale fédérale, ont déjà légalisé la drogue douce, qui reste illégale au niveau fédéral. Partout en Californie, les amateurs de marijuana faisaient la queue, lundi, dans les dispensaires ouverts et habilités à vendre cette drogue douce à usage récréatif.

Chez Green Pearl Organics, l’équipe est sur le pont depuis 8 heures du matin, renseignant les clients sur les différents produits (concentrés, gâteaux à l’herbe, fleurs de cannabis calmantes ou euphorisantes...). Après une matinée tranquille, la boutique faisait le plein vers midi et les stocks de produits comestibles commençaient à manquer… Au grand dam des personnes âgées qui viennent depuis longtemps acheter de la marijuana médicale et s’irritent de devoir, à présent, faire la queue.

Mécontents des fortes taxes

"Certains se plaignent que ça aurait dû rester destiné à usage médical seulement, et d’autres sont mécontents des fortes taxes" appliquées aux ventes de cannabis (plus de 20 %), remarque Nicole Salisbury.

Pour acheter du cannabis dorénavant, il faut juste avoir plus de 21 ans et montrer un permis de conduire ou des papiers d’identité, même si on est originaire d’un Etat où il reste interdit. Les clients repartent avec un sac blanc opaque scellé.

Dans la salle d’attente, hommes et des femmes de tous âges se côtoient. "C’est super de ne pas avoir à consulter un docteur", se réjouit Andrew Jennings, 32 ans. Ce Texan souligne que dans son Etat d’origine, "il n’y a aucun endroit pour acheter du cannabis légalement, avec ou sans permis médical", affirme ce barbu souriant, qui dit aimer faire du vélo dans la nature lorsqu’il plane.