International

Les quatre députés N-VA et le député Vlaams Belang sont les seuls des 21 élus belges du Parlement européen à ne pas avoir soutenu mercredi midi le déclenchement d'une procédure d'alarme contre la Hongrie pour violation de l'état de droit et des valeurs de l'UE, ressort-il du décompte des votes. 

Les N-VA Mark Demesmaeker, Sander Loones, Helga Stevens et Anneleen Van Bossuyt se sont abstenus, tandis que le VB Gerolf Annemans a voté contre.

Les eurodéputés belges libéraux (MR et Open Vld), socialistes (PS et sp.a), centristes (CD&V, cdH et CSP) et écologistes (Ecolo et Groen) ont en revanche soutenu le texte, qui demande aux Etats membres (le Conseil) de se saisir de la question, sur base d'un rapport extrêmement critique de la députée Judith Sargentini (Verts/ALE) envers le régime de Viktor Orban.

La N-VA a justifié son abstention en affirmant que la procédure de l'article 7 risquait d'être vidée de sa substance - un moyen d'ultime recours - si elle est soutenue par des objectifs politiques particuliers, qui sont à ses yeux une politique migratoire laxiste ainsi qu'une politique socio-économique de gauche, comme tendrait à y inciter le rapport Sargentini. La N-VA n'a pas voulu clarifier davantage.