International

Le président russe Vladimir Poutine s'est inquiété vendredi de l'escalade des tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord, appelant à la retenue et au dialogue pour éviter "un conflit d'ampleur" dans la péninsule. "Les problèmes de la région ne devraient être réglés que via un dialogue direct entre toutes les parties concernées, sans aucune condition préalable", a déclaré M. Poutine dans un communiqué publié avant le sommet des BRICS prévu du 3 au 5 septembre en Chine.

"Les provocations, la pression et les rhétoriques militaires et insultantes sont une impasse", a-t-il poursuivi, ajoutant qu'espérer que "seule la pression mettra un coup d'arrêt au programme nucléaire et balistique de Pyongyang est erroné et futile".

Le président russe a estimé que la péninsule coréenne se trouvait actuellement "au bord d'un conflit d'ampleur", appelant une nouvelle fois à soutenir la feuille de route proposée par Moscou et Pékin pour désamorcer la crise.

Moscou et Pékin ont proposé à plusieurs reprises un double "moratoire": l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens d'une part et celui des manœuvres militaires conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud d'autre part.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait déjà appelé mercredi, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue américain Rex Tillerson, à ne pas recourir à la force militaire contre la Corée du Nord après son tir de missile au-dessus du Japon.