International Stephan Clark a été abattu, dans son jardin, par deux policiers de Sacramento dimanche soir. Les deux officiers ont fait feu à vingt reprises alors qu'ils croyaient que le jeune homme était armé. Ce dernier avait seulement son téléphone portable en main.

Les forces de l'ordre disent avoir reçu un appel d'urgence (911) pour signaler que Stephan cassait les vitres des voitures du quartier.

Des vidéos aériennes et via des caméras portables ont été publiées mercredi soir par la police de Sacramento et relayées par le Huff Post. On y voit Stephan Clark passer par-dessus des clôtures afin de se rendre dans la maison qu'il partage avec ses grands-parents et ses deux enfants. 

Les deux policiers ont entamé une course-poursuite à pied avant de se plaquer contre le mur de la maison. Par deux fois, ils ont sommé l'individu de montrer ses mains (le service de police dit que l'homme a refusé de les montrer, selon le Time). Après avoir crié " montrez-moi vos mains ! Arme ! Arme ! Arme !", les deux policiers ont tiré vingt balles (dix chacun) en direction du jeune homme.

Aucune arme n'a été retrouvée sur le corps de la victime, juste son smartphone que les officiers avaient pris pour une arme pointée dans leur direction au moment de faire feu.

Une enquête en cours et une population indignée

Le maire de Sacramento, Darrell Steinberg, ne veut pas que les gens tirent des conclusions hâtives. " Sur la seule base des vidéos, je ne peux pas juger les décisions rapides de nos officiers et je ne le ferai pas", a ajouté le maire. 

Les deux agents impliqués dans l'affaire ont été mis en congés payés le temps que l'enquête détermine ce qu'il s'est passé.

Le comportement de la police a été dénoncé sur Twitter, notamment par le mouvement "Black Lives Matter" : " Nikolas Cruz [le tueur de Parkland] a tué 17 personnes, en a blessé 17 et la police l'a arrêté calmement. [...] Stephon Clark tenait son smartphone dans son jardin, la police pensait qu'il tenait une arme et lui a tiré 20 fois dessus".


Sur la photo en tête d'article: Sequita Thompson, la grand-mère de Stephan Clark qui a vu son petit-fils mort, abattu par la police de Sacramento, dans le jardin à l'arrière de sa maison.