International

L'avocat d'une violoniste et d'une chanteuse appartenant à un groupe musical turc engagé à gauche a accusé mercredi la police d'Istanbul d'avoir torturé ses deux clientes, brisant le bras de la première et perçant les tympans de la seconde pour mettre fin à leur carrière.

Sema Altin et Ezgi Dilan Balci, respectivement chanteuse et violoniste de Grup Yorum, ont été arrêtées vendredi devant l'institut de médecine légale d'Istanbul avec 25 autres manifestants qui réclamaient la restitution du corps de l'auteur présumé d'un attentat-suicide contre un commissariat.

Commis le 11 septembre, cet attentat, qui a tué un policier et blessé plusieurs personnes, a été revendiqué par le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), considéré par la Turquie, les Etats-Unis et l'Union européenne comme une organisation terroriste.

Les deux musiciennes "ont été victimes de tortures dès les premiers moments de leur arrestation: elles ont été jetées au sol et ont été sévèrement battues", a déclaré mercredi à l'AFP leur avocat, Me Taylan Tanay.

Mais les coups ont redoublé après que les deux femmes eurent été embarquées dans un véhicules de la police anti-émeute, a ajouté leur défenseur.

"Ce qui est frappant, c'est que la chanteuse de Grup Yorum Selma Altin a été frappée aux deux oreilles jusqu'à en faire exploser les tympans alors qu'elle avait les mains menottées dans le dos. Et la violoniste du groupe, Ezgi Dilan Balci, a eu le bras broyé parce qu'elle jouait du violon", a souligné Me Tanay. "Les policiers étaient probablement au courant des activités musicales de mes clientes et les ont torturées de façon à mettre fin à leurs activités", a accusé l'avocat, indiquant avoir porté plainte contre la police.

Les deux femmes ont été libérées mardi soir mais font l'objet de poursuites.

Grup Yorum, une formation musicale fondée en 1985, est connu pour ses reprises de chants révolutionnaires.

Organisation marxiste-léniniste radicale, le DHKP-C est l'héritier d'une succession de groupes révolutionnaires qui ont revendiqué sous divers noms des dizaines d'attentats et de meurtres de responsables turcs depuis 1976.