International

La France demande à la Russie de faire "arrêter le bain de sang" en Syrie, a déclaré lundi l'ambassadeur français à l'ONU, François Delattre, juste avant une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la trêve non appliquée dans ce pays.

"La Russie peut faire arrêter le bain de sang", a déclaré à des journalistes le diplomate. "Nous savons que la Russie, compte tenu de son influence sur le régime, compte tenu aussi de sa participation aux opérations, a la capacité de convaincre le régime par toutes les pressions nécessaires d'arrêter cette offensive terrestre et aérienne" contre la Ghouta orientale, a-t-il ajouté.

"Il est naturel qu'aujourd'hui, à ce stade de la crise les regards se tournent vers elle", la Russie, a-t-il insisté.

"La résolution 2401 n'est pas appliquée deux semaines après son adoption à l'unanimité par le Conseil de sécurité", a aussi déploré François Delattre. "L'offensive terrestre et aérienne du régime se poursuit sous un déluge de feu. Les civils ne sont pas des victimes collatérales mais les cibles même de cette offensive".

La France "est clairement l'un des pays le plus engagé, sinon le plus engagé pour la mise en oeuvre effective de la résolution 2401 dans laquelle elle a joué un rôle pivot", et continuera à faire pression.

Elle veut, a ajouté l'ambassadeur, "des mesures concrètes", à commencer par "le départ des combattants terroristes de la Ghouta" avec l'"aide active de l'ONU". "Au-delà, il nous faut un dispositif robuste pour suivre heure par heure la cessation des hostilités, l'évacuation des blessés, l'acheminement de l'aide humanitaire", a enfin indiqué François Delattre.