International

La Suède a surpris, y compris ses voisins nordiques, en jugulant le spectre de l’extrême droite. Alors que le Premier social-démocrate Stefan Loefven a dû début décembre annoncer à contrecœur des élections anticipées pour le 22 mars, suite au rejet de son budget 2015, un coup de théâtre impensable a eu lieu samedi : les élections sont annulées suite à un accord historique entre le bloc de gauche au pouvoir (Sociaux-démocrates et verts) et l’Alliance de centre-droit, excluant les Démocrates de Suède (SD) de toute influence.

Suite au scrutin de septembre, SV avait plus que doublé leurs voix, devenant le troisième parti du Riksdag, détenant un rôle clé de faiseur de rois. C’est lui qui aura mis en minorité le gouvernement lors du vote sur le budget en soutenant la loi de finances alternative de l’opposition, obligeant le chef du gouvernement à jeter l’éponge et à décréter des élections anticipées.

Un article à lire en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).