International

Les femmes kurdes ont été une icône dans les combats contre Daech. Elles voient avec effroi leur rêve s'effondrer avec la pris d'Afrine par l'armée turque. Et personne ne semble vouloir arrêter le président Erdogan.


Jusqu’à l’offensive de l’armée turque et de ses supplétifs islamistes, Afrine était une ville et un canton faisant partie depuis 2012 du territoire autonome contrôlé par les Kurdes syriens.

Prônant un système fédéral pour l’ensemble de la Syrie, ils y avaient instauré un régime politique laïc, sous la forte influence du Parti de l’Union démocratique (PYD), proche historiquement du PKK, mais qui laissait la place aux minorités arabes, araméennes et yézidies. Les Kurdes constituaient 40% de la population.