International Ce dimanche matin, le braqueur récidiviste Redoine Faïd, 46 ans, s'est échappé de sa prison de Seine-et-Marne avec l'aide d'un commando armé et d'un hélicoptère ( voir les détails ici). Pas moins de 2.900 policiers et gendarmes sont, désormais, lancés à la recherche de ce détenu.

Il a commencé à voler à six ans

Né dans une famille nombreuse de Creil (Oise), Redoine Faïd expliquait avoir commis son premier larcin à six ans. Il serait sorti d'un supermarché avec un caddie rempli de bonbons.

Avec "trois potes du quartier" il continue les bêtises en école primaire.

"C'est exactement la scène de Sleepers avec Robert De Niro : un mec pique un truc dans un magasin, le patron le poursuit, et pendant ce temps-là, ses potes pillent sa boutique", a-t-il raconté.

Dans les années 90, il passe à la vitesse supérieure en braquant une agence du Crédit du Nord entre deux cours au lycée Jean-Rostand de Chantilly (Oise). Après de nombreux autres braquages, il est arrêté en 1998 et est condamné à 18 ans de prison pour vol à main armée. Jusqu'en 2009 où il bénéficie d'une liberté conditionnelle.

Il s'est inspiré du cinéma

Redoine Faïd n'a jamais caché sa fascination pour le cinéma. Il a affirmé avoir vu Scarface dix fois, il avait également interpellé le réalisateur Michael Mann, à la Cinémathèque française en 2009, pour lui témoigner son admiration, notamment pour le film "Heat".


"'Heat' demeure la référence absolue du grand banditisme. Il s'inspire de la vie, de personnes qui font des faits divers réels, il essaie de les transmettre dans son cinéma. Moi personnellement, je suis un ancien gangster, malheureusement, je ne m'en vante pas. Je viens de faire une dizaine d'années de prison. J'ai attaqué des fourgons blindés, des bijouteries."

Il s'est déjà évadé à plusieurs reprises

Redoine Faïd n'en est pas à sa première évasion. Dans les années 90, déjà, il passait de la Suisse à Israël pour échapper à la police après ses premiers braquages.

Alors qu'il est liberté conditionnelle, qu'il affirme être repenti, il participe à un projet de braquage raté en mai 2010 qui coûte la vie à la policière Aurélie Fouquet. Soupçonné d'être le cerveau, il est incarcéré.

En 2013, il s'échappe de la prison de Lille de manière violente et spectaculaire pendant une visite au parloir d’un de ses frères.

Durant cette évasion, il avait détruit cinq portes avec un explosif, et pris quatre surveillants en otage. "Vous n’allez pas vous faire tuer pour 1 500 euros par mois !", avait-il lancé à ces derniers.

Habillé en surveillant, il monte dans deux véhicules successifs conduits par des complices, met le feu à la première et disparaît avec la seconde dans la nature. Il a été repris en octobre 2013 alors qu'il voulait rejoindre Israël.

Il est rattrapé six semaines plus tard et condamné à 10 ans de prison pour cette évasion et prend, en appel, 25 ans de prison pour le braquage avorté.

Il a écrit un bouquin

Idole des apprentis délinquants des cités HLM et des pros du braquage de fourgons, Redoine Faïd est surnommé "L'Écrivain" par les policiers.

Il a écrit son autobiographie ("Braqueur, des cités au grand banditisme") en 2010 et avait fait la tournée des plateaux de télévision, assurant alors s'être rangé.


Il a été félicité par Béatrice Dalle

L'actrice française Béatrice Dalle a félicité le braqueur pour son évasion sur Instagram ce dimanche. "Que Dieu te protège. Bravo Redoine Faïd, toute la France est avec toi, enfin moi en tout cas c’est sûr… Au revoir pénitentiaire, au revoir… Bordel, je vais danser le Mia pendant des heures pour fêter ça. Petite précision pour ceux qui n’aiment pas mon commentaire, et bien aller vous faire foutre et donnez vos leçons de morale ailleurs que sur mon compte… Parce que moi personnellement vous me faites rigoler, vous ne m’agacez même pas, je danse le mia"

Un message supprimé et qui a provoqué un tollé.