International

Dans une vidéo qui remonte au neuf décembre dernier, des éboueurs font état de l'étendue des dégâts dans la capitale française.

Les rats pullulent et sont de plus en plus nombreux à rejoindre la surface, désertant les égouts par la même occasion. Sur les images qui sont données à voir, on décerne des dizaines et des dizaines de rats dans un bac de 600 litres.

Un agent de propreté témoigne, sous couvert d'anonymat, à nos confrères du ParisienTV. "C'était le 9 décembre 2017, au matin. Ce qu'il se passe, c'est qu'on fait comme d'habitude: on extrait les bacs de 600 litres qui sont au nombre de 10. En ouvrant, on s'est rendu compte que l'un d'eux était infesté par une importante colonie de rats. Cela nous a impressionné donc nous avons rapidement refermé le bac en question et on a vidé le tout dans la benne. Les rats ont été écrasés par le mécanisme."

Le problème n'est pas neuf et existerait même depuis au moins un an. Par le biais d'un communiqué, la CFTC (La Confédération française des travailleurs chrétiens) dénonce une "urgence sanitaire". "Nos collègues de la DPE et tous les agents exposés sont de plus en plus fréquemment confrontés à ces problèmes qui ne sont pas sans danger pour leur santé. Les rats sont de moins en moins peureux et s’attaquent même aux humains, l’un saute à la gorge, l’autre essaye de mordre le bras."

A nos confrères de 20 Minutes, le groupe Les Républicains et Indépendants au conseil de Paris déplore le "maigre renfort budgétaire" attribué par la maire de Paris, Anne Hidalgo. "Le maigre renfort budgétaire de 2018 n’est pas à la hauteur de l’urgence sanitaire. La maire de Paris doit sans délai mobiliser les ressources nécessaires à une large campagne de dératisation. [...] Puisque Mme Hidalgo n’est pas capable d’agir par elle-même, au moins qu’elle s’inspire des métropoles étrangères qui stérilisent les rats, quartier par quartier, en traitant les espaces publics et privés simultanément."

De son côté, la principale intéressée a tenu à se défendre via son compte Twitter.