International

Fin 2017, le ministère de la Culture saoudien annonçait lever l'interdiction des cinémas, en vigueur depuis 35 ans. Le ministre de la Culture Awad al-Awad déclarait alors "C'est un moment clé dans le développement de l'économie culturelle dans le pays".

Le 18 avril marquera la renaissance du septième art à travers la projection de Black Panther, le blockbuster signé Marvel. Ce sera donc le premier film à s'afficher officiellement sur les écrans de cinéma de Riyad. Si le cinéma occidental attirait déjà la population saoudienne, elle n'avait pas d'autre choix que de le consommer dans l'intimité de son foyer.

Durant les cinq années à venir, plusieurs dizaines de cinémas verront le jour, grâce à un accord passé avec le groupe américain AMC. Le contexte dans lequel évoluera le développement du milieu du divertissement et culturel fait partie de "Vision 2030", un plan instauré par le gouvernement saoudien pour diversifier ses activités de l'économie pétrolière.

Cette révolution s'opère parallèlement à la levée de l'interdiction pour les femmes de conduire dès le mois de juin.