International

Le gouvernement brésilien a ordonné dimanche l'envoi de troupes à la frontière avec le Venezuela après des heurts entre la population locale et des migrants, des épisodes qui se multiplient dans la région avec l'exode de Vénézuéliens et de Nicaraguayens fuyant leur pays en crise. 

Après une réunion ministérielle décidée en urgence par le président brésilien Michel Temer, dimanche à Brasilia, le gouvernement s'est résolu à envoyer un contingent de 120 membres de la Force nationale dans la région.

Cette décision a été prise à la suite de violences survenues dans la ville frontalière de Pacaraima (nord), où le vol et l'agression d'un commerçant, attribués à des Vénézuéliens, ont causé des affrontements.

Des dizaines d'habitants de cette localité, où vivent un millier de migrants dans la rue, ont détruit leurs deux principaux camps de fortune et brûlé leurs affaires. Des coups de feu ont été tirés, les magasins fermés et des débris divers jonchaient les rues.

© AFP