International

Le cheikh franco-syrien Ayachi Bassam, bien connu à Molenbeek, a été victime lundi d’un attentat en Syrie, où il se bat contre le régime de Bachar Al-Assad depuis des mois. "II a perdu son bras droit, mais n’est pas en danger de mort. Notre ambulance se dirigeait vers une pharmacie pour trouver des médicaments quand subitement la voiture a explosé", raconte Mohammed Chourouhou sur son compte Facebook, repris par Het Laatste Nieuws.


Cheikh Bassam a été l’un des inspirateurs du radicalisme islamique en Belgique, au sein du Centre islamique belge (CIB) de Molenbeek, démantelé par la justice en 2012. Il avait notamment présidé au mariage religieux de l’ex-égérie du jihadisme belge Malika avec celui qui allait assassiner en 2001 le commandant Massoud en Afghanistan.

Hostile à l’Etat islamique et aux jihadistes venus de l’étranger pour intervenir dans le conflit syrien, le cheikh est la tête pensante d’un groupe local, les Faucons du Sham (Suqūr as-Shām). L’un de ses fils, Abdel Rahman Ayachi, est mort en Syrie en juin 2013. Ce dernier avait été condamné à Bruxelles en juin 2012 à huit ans de prison dans l'affaire du Centre islamique belge (CIB) et s'était soustrait à la justice belge pour se battre en Syrie.

Sur Twitter, circule une photo de la voiture du Cheikh Bassam :