International

Le conseil de sécurité de l'ONU a approuvé lundi un texte rédigé par les Etats-Unis visant à s'assurer que les sévères sanctions à l'encontre de la Corée du Nord n'entravent pas les livraisons de l'aide humanitaire à ce pays reclus. En Corée du Nord, dix millions de personnes, soit près de la moitié de la population, sont sous-alimentées, selon des responsables de l'ONU, relatant une chute dans la production de nourriture l'an dernier.

Les résolutions des Nations unies précisent bien que les sanctions ne doivent pas affecter l'aide humanitaire, mais les organisations estiment que le commerce strict et les mesures bancaires créent des obstacles bureaucratiques et ralentissent la circulation des approvisionnements vitaux.

Les Etats-Unis ont proposé le mois dernier de nouvelles directives pour autorisé des groupes humanitaires et des agences de l'ONU à obtenir rapidement des exemptions du Comité des sanctions qui supervise leur application.

Après des semaines de négociations, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité a finalement approuvé ces mesures lundi.

L'ambassadrice adjointe des Pays-Bas aux Nations unies, Lise Gregoire-van Haaren, dont le pays dirige le Comité, a indiqué espérer que les directives fourniraient "de la clarté sur la livraison de l'aide humanitaire au peuple nord-coréen sans violer les sanctions".

"Notre objectif ultime est la dénucléarisation de la péninsule coréenne et les sanctions sont très importantes pour y parvenir", a-t-elle estimé.

Une note va être envoyée par le comité aux 193 Etats membres de l'Organisation des Nations unies "pour fournir une explication claire" de la procédure pour les exemptions qui améliorera "la livraison de l'assistance humanitaire" à la Corée du Nord, selon un document du Comité.