International

Pas plus à Sotchi qu’à Vienne ne semble se profiler la fin de la guerre en Syrie. La Russie a convié mardi dans sa célèbre station balnéaire de la mer Noire un ensemble de formations politiques et d’organisations de la société civile syriennes à un "Congrès du dialogue national syrien". Au total, Moscou avait lancé 1600 invitations pour prétendre réunir "toute la société syrienne". Objectif : lancer les discussions visant à l’élaboration d’une nouvelle Constitution.

Sotchi s’inscrit dans la foulée du processus d’Astana (Kazakhstan), mis sur pied en 2016 par la Russie, l’Iran - les deux principaux alliés de Damas sur le champ de bataille - et la Turquie, et qui avait présidé à la mise en place de zones dites de "désescalade" des combats. Mais les choses ont pris une tournure inattendue.

La réunion de Sotchi, planifiée sur deux jours, a failli tourner court et le dialogue n’avoir jamais lieu.

(...)