International

Le FMI n'abordera pas lundi la question de son prêt à l'Ukraine, contrairement à ce qui était prévu, en raison de la décision du pays de mettre fin à ses liens commerciaux avec l'Est rebelle, a annoncé dimanche Kiev.

Le Fonds monétaire international (FMI) devait à l'origine consacrer une partie de sa réunion du conseil d'administration, à la finalisation d'un prêt d'un milliard de dollars à l'Ukraine.

Mais ce prêt, nouvelle tranche d'un plan d'aide de 17,5 milliards de dollars accordé en 2015, ne sera plus à l'ordre du jour lundi, a annoncé dans un communiqué le ministre ukrainien des Finances Oleksandr Danyliouk.

"Il est nécessaire de faire le point sur l'impact économique des mesures décidées par l'Ukraine en réponse au blocus et la saisie d'entreprises ukrainiennes" par les séparatistes, a-t-il expliqué.

Depuis janvier, des militants bloquent une voie ferrée reliant l'Est rebelle au reste du pays, et les séparatistes ont riposté avec la saisie des entreprises ukrainiennes situées dans les zones sous leur contrôle.

En représailles, le président ukrainien Petro Porochenko a décrété mercredi l'arrêt de toute livraison de marchandises aux régions séparatistes.

Il a aussi approuvé jeudi des sanctions aux banques publiques russes opérant en Ukraine, accusant la Russie de soutenir les séparatistes prorusses, ce que Moscou dément.

Ces mesures risquent d'avoir un impact sur l'économie ukrainienne déjà fragilisée par près de trois ans de guerre entre Kiev et les séparatistes. Le FMI et l'Ukraine doivent en conséquence "clarifier leurs calculs", a déclaré M. Danyliouk.

"Les consultations ont déjà commencé. Nous prévoyons de les terminer dans les plus brefs délais", a-t-il affirmé.

La Banque nationale d'Ukraine a décidé de réunir lundi son comité de politique monétaire afin d'"actualiser les prévisions macro-économiques en incluant les effets de l'arrêt des liens commerciaux avec les zones occupées" par les séparatistes.