International Après sept semaines de mobilisation, et d’importantes pertes humaines, l’initiative populaire initiée par la société civile à Gaza, et récupérée par le Hamas, serait-elle en perte de vitesse ?

Après trois jours de deuil, retour à la normale. Mais cette fois sans elle. Le regard triste derrière son niqab noir, Rim Ibrahim doit se faire à l’idée que sa fille, Wessal Sheikh Khalil, ne rentrera plus chez elle, au camp de réfugiés de Maghazi dans le centre de la bande de Gaza. Sans une larme, elle raconte les dernières heures de l’adolescente, qui participait aux protestations contre le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem lundi 14 mai, le long de la zone frontalière entre Gaza et Israël.

(...)