International

Pour lutter contre la propagande de l'Etat islamique (EI), le gouvernement britannique a financé le développement d'un algorithme qui repère les vidéos postées par l’organisation, rapporte Le Monde. L'objectif est de le mettre à disposition de sites qui n'ont pas les moyens de développer de telles technologies.

L'entreprise ASI Data Science, à l'origine du programme, promet: "Cette technologie sera mise à disposition gratuitement à toute plateforme qui en a besoin." Elle a également annoncé dans un communiqué que l'outil reconnaissait 94% des contenus de propagande de l'EI. La marge d'erreur (vidéos attribuées à tort) est estimé à 0,005%.

Les petites plateformes sont ciblées

Cette intelligence artificielle a analysé un millier de vidéos de l'EI, pour en comprendre le fonctionnement. Plusieurs facteurs ont été mis en place pour la détection, comme les logos et les identités sonores utilisés par les djihadistes ou le contenu des métadonnées. C'est-à-dire les informations liées à la vidéo, le pays d'origine par exemple.

Les grosses entreprises comme Youtube et Facebook ne sont pas le public-cible du programme mais elles l'ont inspiré, explique le ministère britannique: "Beaucoup de grandes entreprises ont développé leur propre technologie pour leur plateforme et ont affirmé que cela faisait une différence dans leur combat contre le contenu terroriste. Les plus petites plateformes, en revanche, sont de plus en plus ciblées par l'EI et n'ont pas le même niveau de ressources pour développer ces technologies."