International

"Nous demandons aux personnes de faire un carnaval sans bagarres, sans excès d’alcool et d’obéir aux règles, qui sont faites pour le bien de tous.” Alors que le coup d’envoi de la plus grande fête populaire du Brésil s’apprête à être donné ce vendredi soir à Rio de Janeiro, l’appel lancé en début de semaine par Marcelo Crivella, le maire évangélique de la ville, n’a pas manqué de susciter des réactions moqueuses chez les “Cariocas”. “Nous demandons au maire de s’occuper de la ville et non pas de ce que nous buvons !”, ont raillé certains sur les réseaux sociaux. “Il faudrait un miracle !”, ont répondu d’autres.