International

Le mariage homosexuel devient réalité au Royaume-Uni lundi avec les premières unions «gays» en Irlande du Nord, suivie de l’Ecosse mardi et de l’Angleterre mercredi, avec le mariage-événément du roi de la pop britannique Elton John.

Pour la gigantesque fête prévue après la cérémonie, quelque 700 personnes auraient été invitées, dont le chanteur George Michael, qui devrait lui épouser son conjoint Kenny Goss en juin 2006.

Les chiffres pour l’Irlande du Nord et l’Ecosse ne sont pas connus, mais pour l’Angleterre et le Pays de Galles, 687 mariages homosexuels sont prévus mercredi, selon les services centraux de l’Etat civil. Une bonne partie devraient se dérouler dans le quartier londonien de Westminster, où se trouve Soho, le coeur «gay» de Londres, ainsi qu’à Brighton (sud de l’Angleterre), la capitale homosexuelle du pays avec 40.000 homosexuels pour 161.OOO habitants.

Sur l’ensemble du pays, ce sont quelque 22.000 personnes, selon les prévisions officielles, qui devraient profiter de la loi sur le partenariat civil d’ici 2010.

Cette loi est entrée en vigueur le 5 décembre, mais prévoyait un délai d’attente de deux semaines, avant que les premiers mariages puissent être célébrés.

Le Royaume-Uni est le cinquième pays au monde à autoriser le mariage homosexuel, après les Pays-Bas, la Belgique, l’Espagne et le Canada.

Cette loi accorde aux homosexuels «mariés» des droits similaire à ceux des couples hétérosexuels. Le conjoint survivant pourra ainsi bénéficier de la retraite de son partenaire décédé ou hériter du logement commun sans verser de droits.

La nouvelle loi présente deux petites différences avec le mariage hétérosexuel avec l’absence de devoir de consommer l’union et une cérémonie simplifiée, réduite à une simple signature. La cérémonie a cependant lieu dans la même «salle des registres» que les mariages hétérosexuels et requiert également deux témoins.

La loi britannique prévoit également la possibilité, lors d’une future révision, de donner aux couples homosexuels le même accès aux techniques de fécondation que les couples hétérosexuels, avec notamment la reconnaissance automatique de la parentalité pour les deux pères ou les deux mères.

Cette évolution pourrait être rapide, un tribunal britannique ayant récemment reconnu la paternité conjointe de deux hommes sur leurs enfants nés de mères porteuses aux Etats-Unis.

Si le statut des homosexuels est de plus en plus proche de celui des hétérosexuels en Grande-Bretagne et en Europe, ce n’est pas encore le cas partout, a souligné Elton John dimanche dans un entretien avec l’hebdomadaire britannique The Observer.

«Si David et moi serons tout à notre joie mercredi, nous n’oublierons pas nos frères et nos soeurs qui vivent encore dans la peur» à travers le monde, «car la haine tourne rapidement à la violence», a-t-il dit.