International Les militants de Pussy Riot affirment que Piotr Verzilov, qui avait participé à l’incursion sur la pelouse du stade pendant la finale de la Coupe du monde en Russie, a perdu la vue et l’usage de la parole. Il a été hospitalisé dans une clinique de Moscou le 11 septembre, selon le journal en ligne russe Meduza.

Interrogée par le site russe, Veronika Nikoulchina, une autre membre des Pussy Riot, explique que l'état de Piotr Verzilov s'est détérioré après une audience. "Il s’est senti de plus en plus mal perdant d’abord la vue, ensuite, la capacité de parler et enfin la capacité de marcher"

Au premier abord, les médecins n'ont "rien trouvé d'inquiétant" puisqu'il "n'avait rien mangé ou bu de spécial" avant de l'emmener dans une unité de toxicologie, en raison d’un soupçon d’empoisonnement.

La mère de la victime se serait rendue à l'hôpital mais elle n'a pas été autorisée à voir son fils.

Piotr Verzilov et trois autres membres des Pussy Riot s’étaient introduits sur la pelouse du stade de football de Moscou, le 15 juillet 2018, habillés d’uniformes de police, pour protester contre la brutalité policière, après des accusations de torture dans les prisons et pendant les interrogatoires. 


Ils avaient été condamnés à 15 jours de prison.