International Les Nations unies dénoncent un "climat de peur". Le président Ortega, lui, accuse l’Onu d’"irrespect".