Le Nobel à Yunus, le banquier des pauvres

AFP Publié le - Mis à jour le

International

Le prix Nobel de la paix a été conjointement attribué vendredi au Bangladais Muhammad Yunus, le "prêteur d'espoir", et à sa banque spécialisée dans le micro-crédit, la Grameen Bank, mettant en lumière le lien entre la lutte contre la pauvreté et la sécurité mondiale.

"Une paix durable ne peut pas être obtenue sans qu'une partie importante de la population trouve les moyens de sortir de la pauvreté", a déclaré Ole Danbolt Mjoes, le président du comité Nobel, en expliquant le choix opéré parmi les 191 candidats en lice. "Le micro-crédit est un de ces moyens", a-t-il ajouté.

Surnommé le "banquier des pauvres" mais préférant lui-même l'appellation de "prêteur d'espoir", Muhammad Yunus a fondé la Grameen Bank, première banque au monde à pratiquer le micro-crédit en faveur de personnes totalement insolvables.

"Je suis ravi, vraiment ravi. Vous soutenez un rêve pour former un monde débarrassé de la pauvreté", a réagi le lauréat, un économiste, sur les ondes de la radio NRK. "Cela va donner une bonne dose d'énergie au mouvement entier, je peux vous le garantir. Nous n'en sommes qu'au commencement", a-t-il ajouté.

Fondée il y a 30 ans à une époque à laquelle elle accordait des crédits de 27 dollars, la Grameen Bank ("banque de village") a obtenu le statut de banque en 1983. Environ 6,5 millions de personnes, dont 96% de femmes, sont aujourd'hui des "clients" de l'établissement.

Seule condition pour y adhérer: les demandeurs doivent emprunter par groupes de cinq et s'épauler pour les remboursements.

L'initiative s'est étendue à des dizaines de pays. Des millions de personnes peuvent aujourd'hui développer une activité indépendante et échapper à la misère grâce au micro-crédit. Né en 1940 à Chittagong, Muhammad Yunus est le troisième d'une famille de 14 enfants, dont cinq sont morts en bas âge. Il est diplômé de l'université américaine de Vanderbilt, dans le Tennessee.

En décernant le Nobel à un artisan de la lutte contre la pauvreté, les cinq Sages norvégiens ont une nouvelle fois étendu le champ couvert par le prix de la paix. Celui-ci a déjà considérablement élargi ses horizons ces dernières décennies, en s'intéressant aux droits de l'Homme ou encore à la défense de l'environnement.

"Tout individu sur Terre a à la fois le potentiel et le droit de vivre une vie décente", a précisé M. Mjoes. "Par-delà les cultures et les civilisations, M. Yunus et la Grameen Bank ont démontré que même les plus démunis peuvent oeuvrer en faveur de leur propre développement", a-t-il ajouté.

Le Nobel de la paix - un diplôme, une médaille d'or et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (environ 1,1 million d'euros) - sera remis à Oslo le 10 décembre, date-anniversaire de la mort de son fondateur, le savant et philanthrope suédois Alfred Nobel, inventeur de la dynamite.

AFP

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM