International

Les pays de l'UE ont enregistré 650.000 demandes d'asile en 2017, soit quasiment la moitié du nombre observé l'année précédente, selon des chiffres publiés mardi par l'Office européen de statistiques Eurostat.

"Les Syriens (102.400 primo-demandeurs d'asile), les Irakiens (47.500) et les Afghans (43.600) étaient toujours en 2017 les trois principales nationalités des personnes sollicitant une protection internationale dans les Etats membres de l'UE", a précisé Eurostat.

L'Allemagne, avec un peu plus de 198.000 demandes enregistrées, "a reçu 31% de l'ensemble des primo-demandeurs d'asile dans les Etats membres de l'UE", devant l'Italie (126.600, soit 20%), la France (91.100, 14%), la Grèce (57.000, 9%), le Royaume-Uni (33.300, 5%) et l'Espagne (30.400, 5%, quasiment le double des demandes enregistrées en 2016). La Belgique en a reçu 14.035 (2,2%).

En 2015, les pays de l'UE avaient connu le niveau le plus élevé jamais atteint, avec près de 1,26 million de primo-demandeurs d'asile enregistrés. Le nombre de premières demandes enregistrées s'était ensuite maintenu à un niveau comparable en 2016, à près de 1,2 million.

L'Eglise récolte des fonds

L'Eglise catholique a quant à elle récolté près d'un demi-million d'euros en faveur de l'accueil des réfugiés syriens lors de la collecte de Noël. Une dizaine de réfugiés munis d'un visa humanitaire ont ainsi déjà pu être accueillis et 28 autres sont attendus le 26 mars, indique ce mardi la conférence épiscopale dans un communiqué. L'Eglise catholique belge, en partenariat avec les autres cultes reconnus en Belgique et la communauté de Sant'Egidio, avait conclu en novembre 2017 un accord avec le gouvernement fédéral visant à mettre en place un couloir humanitaire privé pour 150 réfugiés syriens vulnérables, résidant en Turquie et au Liban.