International

Les services de renseignements pakistanais pensent que le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden est mort mais n'en n'ont pas la preuve, a déclaré lundi le président du Pakistan Asif Ali Zardari à quelques journalistes.

"Les Américains nous disent qu'ils ne savent pas (s'il est vivant ou mort) et ils sont beaucoup mieux équipés que nous pour le rechercher, et nos services de renseignements pensent à l'évidence qu'il n'est plus de ce monde, qu'il est mort, mais ils n'ont pas de preuve, alors on ne peut pas le prendre pour un fait établi", a expliqué M. Zardari lors d'un entretien au palais présidentiel à Islamabad. "Nous sommes donc entre les faits et la fiction", a-t-il ajouté.

Il répondait à une question sur les déclarations récentes des talibans pakistanais qui se sont emparés récemment de la vallée de Swat, dans le nord-ouest, à la faveur d'une accord de cessez-le-feu très critiqué aux Etats-Unis, et qui ont déclaré que Ben Laden et les cadres d'Al-Qaïda étaient les bienvenus à Swat.

Washington, dont Islamabad est l'allié-clé dans sa guerre contre le terrorisme depuis fin 2001, estime qu'Oussama ben Laden et ses lieutenants se terrent dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalières avec l'Afghanistan.