International

Le pape qui doit présider une veillée Place Saint-Pierre a mobilisé samedi les catholiques du monde entier pour une journée de jeûne contre toute solution militaire en Syrie, en élargissant son appel à toutes les confessions et aux non croyants.

"Que s'élève fortement sur toute la terre le cri de la paix!": le pape argentin a exhorté le milliard de catholiques, les fidèles de toutes les autres religions et les athées à s'associer à ce geste fort pour s'opposer à toute intervention étrangère armée en Syrie.

De Bagdad à Jérusalem, de Bombay à Buenos Aires, de Washington à Paris, tout ce que l'Eglise compte de responsables ont relayé le message énergique de François, dans des sermons, des messages téléphoniques et sur les réseaux sociaux.

En Croatie, Bosnie et Albanie, des prières sont prévues à partir de 17H00 GMT au même moment que la veillée de prières qui sera présidée pendant quatre heures par le pape Place Saint-Pierre à Rome.

L'initiative du pape a reçu le soutien des patriarches du Moyen-Orient, pourtant souvent rivaux mais unis par leur inquiétude d'une extension de la guerre en Syrie et d'une poussée islamiste.

Au Liban, pays comptant une importante communauté chrétienne, le patriarche maronite Bechara Boutros Raï conduira une prière dans la basilique Notre Dame du Liban à Harissa, au nord de Beyrouth. Le vice-président du Haut conseil chiite cheikh Abdel Amir Qabalan a aussi répondu favorablement à l'appel pour "jeûner en faveur de la paix en Syrie et au Proche-Orient".

En Jordanie, la "principale célébration aura lieu dans l'Eglise +Sayidat Al Salaam+ (Madonne de la Paix) à Amman en présence de l'évêque Maroun Lahham, le nonce en Jordanie et des milliers d'autres personnes", a indiqué à l'AFP Rifat Bader, directeur du Centre catholique d'études et sur les médias. Tous les catholiques du pays ont reçu un message téléphonique ou sur réseau social les invitant "à répondre à l'appel du Saint-Père".

Parmi les musulmans, le grand mufti Ahmad Badreddin Hassoun, chef de l'islam sunnite en Syrie, a demandé aux fidèles de s'associer à la prière du pape.

Le pape s'oppose à toute idée de frappes envisagées par les Etats-Unis et la France, estimant qu'elles aggraveront les massacres et les haines, et ne pourront être limitées. François a adressé une lettre aux responsables du G20 réunis à Saint Pétersbourg, leur demandant "du fond du coeur" de renoncer à toute option militaire en Syrie.

Cette journée de jeûne et prière s'inscrit dans la lignée des mobilisations de l'Eglise catholique sous l'impulsion de Jean Paul II lors des guerres dans les Balkans et contre l'intervention américaine en Irak en 2003, a noté le cardinal français Etchegaray.

Le cardinal brésilien Joao Braz de Aviz, président du Conseil pontifical supervisant les ordres religieux des cinq continents, les a exhortés à répondre massivement à l'appel dans toutes les églises et monastères du globe.

Le président italien du Conseil pontifical de la famille, Mgr Vincenzo Paglia, a appelé à "proposer des repas sobres" aux enfants et à "ne pas oublier d'inviter les grands-parents". "Si l'un d'entre eux a fait l'expérience de la guerre, qu'il raconte ce que signifie vivre sous les bombes, dans l'incertitude du lendemain, et ce que ça voulait dire prier à ce moment-là", a-t-il recommandé.

"La paix est un bien qui dépasse toute barrière parce qu'elle est un bien de toute l'humanité", a encore tweeté François vendredi.

A Assise (centre de l'Italie), ville du saint Patron de la paix, François, des pacifistes laïcs s'uniront aux frères du Sacré Couvent pour déployer une grande banderole aux couleurs de l'arc-en-ciel et participer à la veillée.

Pour devancer les critiques sur le mélange des rites et religions, le pape a invité "tous les hommes et femmes de bonne volonté à s'unir (..) selon les lieux et les modalités qui leur sont propres".

La communauté arabe d'Italie (Comai) a annoncé sa participation Place Saint-Pierre à une "prière musulmane pour la paix dans tout le Moyen-Orient".

De nombreux mouvements non croyants, notamment le Parti radical italien et le petit parti d'extrême gauche SEL, ont annoncé leur soutien à l'initiative.

"La paix n'existe pas dans la nature, c'est une invention, comme une ville qui se construit pierre par pierre", a déclaré samedi l'architecte Renzo Piano, qui s'associe au jeûne en tant que laïc comme le maire de gauche de Rome, Ignazio Marino, qui se rendra Place Saint-Pierre.