International

Le pape François a condamné lundi l'attaque menée vendredi par un jihadiste dans le sud de la France et salué l'héroïsme du gendarme tué après s'être livré à l'assaillant pour sauver une otage.

Dans un télégramme envoyé lundi à l'évêque de Carcassonne et de Narbonne, Mgr Alain Planet, le pape a fait part de sa "tristesse" et exprimé sa "sympathie" aux blessés et à leurs familles, ainsi qu'à toutes les personnes touchées par le drame.

"Je salue particulièrement le geste généreux et héroïque du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui a donné sa vie en voulant protéger des personnes", a souligné le souverain pontife argentin.

"Je condamne à nouveau de tels actes de violence aveugle qui engendrent tant de souffrances", a ajouté le pape argentin.

Quatre personnes ont été tuées par Radouane Lakdim, un Français d'origine marocaine de 25 ans, présenté comme "un soldat" du groupe jihadiste Etat islamique (EI) qui a mené ces attaques dans la région de Carcassonne, et notamment dans un supermarché de la petite commune proche de Trèbes.

Parmi les victimes figure le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était substitué à une otage dans le magasin.

Trois autres personnes ont été blessées.