International

Les eurodéputés montent au front pour défendre le système des "têtes de listes", candidates à la présidence de la Commission, lancé en 2014. Les Etats membres voudraient, eux, en finir avec ce processus.

Le Parlement européen monte, préventivement, au front, pour défendre le système des "Spitzenkandidaten", en vue des élections européennes de 2019. Les eurodéputés devraient adopter, ce mercredi, une résolution stipulant qu’ils refuseront d’investir comme président de la Commission européenne un(e) candidat(e) qui n’aurait pas été préalablement désigné tête de liste (virtuelle) de son parti politique européen. C’est que les eurodéputés tiennent à conserver le pouvoir qu’ils se sont approprié en 2014.