International Les deux séismes qui ont frappé le pays himalayen il y a deux ans ont tué près de 9.000 personnes. 

Son vaste bulbe arrondi, sa flèche dorée, ses paires d’yeux hypnotiques et ses drapeaux à prières colorés en ont fait l’un des monuments bouddhistes les plus connus de l’Himalaya. Le stupa de Bodnath, à Katmandou, est l’un des rares témoignages du patrimoine culturel népalais à avoir été restauré, deux après les tremblements de terre des 25 avril et 12 mai 2015. Sur les sept cents monuments historiques - temples, palais, musées, etc. - qui s’étaient effondrés, "peut-être dix, seulement, ont été reconstruits", indique Christian Manhart, le représentant de l’Unesco sur place.