International Une initiative qui suscite parfois la critique aussi bien chez les parents que chez les enseignants.

Hov hov ! Det er forbudt !" ("Hé hé, c’est interdit !")… Michael, 8 ans, me lance un regard réprobateur en pointant du doigt mon téléphone portable alors que je consultais mes courriels dans l’entrée de l’école Grundvigsvejsskole à Frederiksberg, un quartier de Copenhague.

"Mobilfree Skole !" clament en chœur ses camarades accourus. L’école de 600 élèves de 6 à 13 ans est depuis deux mois une "zone libre" où le mobile est banni.