International Le président guinéen Alpha Condé s'est déclaré "doublement touché" par les accusations d'agression sexuelle portées contre l'ex-directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn, d'abord en tant que socialiste, ensuite parce que la victime présumée est guinéenne.

"Mon parti (Rassemblement du peuple de Guinée, RPG) est membre de l'Internationale socialiste comme le Parti socialiste français" dont DSK est membre, a déclaré M. Condé dans un entretien accordé à Radio France internationale (RFI) à Conakry, diffusée lundi.

"Donc, c'est une grande tristesse pour nous ce qui est arrivé. Nous sommes doublement touchés: d'abord en tant que socialistes, mais aussi le fait que ça soit une compatriote", a-t-il ajouté.

La victime présumée de DSK, femme de chambre dans un hôtel Sofitel de New York où les faits dont elle accuse DSK se seraient produits, est une Guinéenne installée aux Etats-Unis, originaire d'un hameau du Fouta-Djallon (nord), berceau de la communauté peule de Guinée.

Le président Condé, dont c'est la première réaction à "l'affaire DSK", a assuré que son pays était disposé à aider cette femme de 32 ans.

"On ne peut pas la rencontrer actuellement, mais la Guinée apportera son assistance à tout citoyen guinéen, ou citoyenne. Chaque fois qu’un citoyen, Guinéen ou Guinéenne, se trouvera en difficulté quelque part, l’Etat guinéen sera à ses côtés, mais en respectant la loi", a-t-il affirmé.

Le chef de l'Etat n'a pas souhaité se prononcer sur le fond du dossier, estimant que "le problème est au niveau de la justice américaine". "Même le gouvernement français ne s’est pas prononcé, alors que Dominique Strauss-Kahn est un grand dirigeant", a-t-il dit, ajoutant: "donc, j’attends d’abord de voir clair".