International En France, les syndicats de la SNCF souhaitent consulter les salariés sur la réforme de la SNCF. Une initiative qui, en politique comme dans les entreprises, s'est parfois retournée contre ses initiateurs.

Faire le choix de demander leur avis à ses salariés, ses adhérents ou ses concitoyens, sur le papier l’initiative a tout de vertueux. Mais quand un chef de l’Etat ou le leader d’un parti, le patron d’une entreprise ou même une intersyndicale s’en remet à une consultation de sa base ou de son peuple, c’est évidemment avec l’idée d’en sortir gagnant ou au moins renforcé. L’arme est toutefois à double tranchant tant une défaite délégitime illico son initiateur. Sans évoquer De Gaulle en avril 1969 ou David Cameron en 2016 et Matteo Renzi quelques mois plus tard, qui ont tous trois chu par voie référendaire, le cas d’Air France l’a, à moindre échelle, illustré il y a peu.

(...)