International Depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir aux Etats-Unis, les sommets de l’Otan se suivent et se ressemblent. L’Allemagne est tancée pour la décrépitude de son armée et pour la faiblesse de ses investissements militaires. La rencontre à Bruxelles, début juillet, n’a pas fait exception. Au contraire, la menace américaine de "suivre son propre chemin" hors de l’organisation, bien que levée ensuite par le Président, a jeté une lumière crue sur la dépendance des Allemands en matière de défense.
(...)